Le doudou dans son rôle de développement de l’enfant

Posted on

 

Entre votre enfant et son doudou, c’est une grande histoire d’amour ! Qu’il s’agisse d’une peluche, d’une couverture ou d’un simple bout de tissu, pas question de s’endormir sans lui ou d’oublier de le mettre dans la valise avant un départ en vacances ! Véritable repère pour votre enfant, le doudou l’accompagne au quotidien, l’aide à trouver le sommeil et à évoluer en dehors de la maison. Mais quel est le rôle de cet objet que votre enfant cajole et traîne partout ? Et jusqu’à quel âge y restera-t-il attaché ? Nous vous disons tout !

 Le doudou, objet transitionnel   

Jusqu’à 6 mois, l’enfant n’a pas conscience qu’il est une entité singulière, il croit ne faire qu’un avec sa mère. C’est au moment où il prend conscience qu’il est une personne distincte de ses parents et que la séparation est possible, qu’il a besoin d’un doudou. Celui-ci fait la transition entre son cocon familial et le monde extérieur, entre la présence et l’absence… Voilà pourquoi les psychologues parlent d’un « objet transitionnel ».

 Le doudou, source de réconfort    

Pour le tout-petit, le doudou est une extension de sa maman, il se sent en sécurité lorsqu’il le tient contre lui. Il apporte réconfort et assurance. Sorte de passerelle entre le connu (les parents, la maison) et l’inconnu, il aide l’enfant à mieux vivre la séparation d’avec ses parents et l’apaise en cas de fatigue, de douleur ou de chagrin. Grâce à lui, l’enfant gagne en autonomie et en assurance lors de situations nouvelles (à la crèche, chez le médecin, etc.). À lui seul, le doudou est un puissant réconfortant. Votre enfant n’a pas de doudou ? Pas de panique, cela signifie qu’il n’en ressent pas le besoin et qu’il a probablement trouvé une autre manière de se réconforter : son pouce, une tétine, etc.

 Jusqu’à quel âge et comment l’aider à s’en séparer ?

Le lien avec le doudou évolue dans le temps et dépend des enfants. Les uns le garderont avec eux en permanence lorsque d’autres ne le prendront que pour dormir. Bien souvent, le doudou est délaissé quand l’enfant arrête de faire des siestes, vers l’âge de 4 ans. Il perd alors peu à peu de son importance au profit d’autres centre d’intérêts : l’enfant prend conscience qu’il se passe des choses passionnantes autour de lui et se met à les vivre pleinement. Si toutefois votre enfant ne délaisse pas spontanément son doudou, voici quelques astuces pour l’aider :

 

  • À la maison, incitez votre enfant à ranger son doudou dans un endroit dédié. Il pourra le déposer à cet endroit dès qu’il n’en a pas l’utilité
  • Ne lui enlevez jamais son doudou de façon soudaine. Il est important de respecter son attachement à son doudou et de le responsabiliser : plus il se sentira compris, plus il délaissera son doudou de lui-même
  • Permettez-lui de garder son doudou lors de grands changements : changement de mode de garde, départ en vacances, etc.
  • Instaurez des règles : expliquez-lui qu’il peut prendre son doudou pour la sieste ou pour un long trajet en voiture, mais pas pour aller faire les courses ni pour aller au parc.

 

Le doudou est donc un véritable allié dans le développement de l’enfant. Il aide l’enfant à affronter l’inconnu et, par conséquent, à grandir. Plus il grandira, plus il s’ouvrira à la créativité, à la rêverie, et s’adonnera à des activités captivantes : jeux, dessins et coloriages, travaux manuels en tout genre (découvrez ici comment faire un pompon en laine), etc. Tout autant d’activités qui l’amèneront spontanément à se détacher de son doudou, à son rythme.


Comment apaiser un bébé ?

Posted on

 

Si on a souvent en tête l’image d’un bébé qui pleure, il faut garder à l’esprit qu’il est tout à fait normal qu’il exprime ses angoisses ! Du sommeil aux premiers en pas, en passant par l’apprentissage de la propreté (si vous vous demandez d’ailleurs à quel âge mettre bébé sur le pot, cliquez ici), la vie d’un enfant n’est pas de tout repos. Les défis qui jalonnent ses premières années d’existence suscitent forcément de la peur et de la frustration, qui se manifestent généralement par des pleurs. Voici mes conseils pour vous aider à apaiser un bébé :

 

  1. Le prendre dans ses bras et le bercer

 

Ce geste bien naturel chez les parents est la solution numéro 1 pour apaiser un bébé. Serré dans le creux de vos bras, il se sentira en sécurité en reconnaissant votre odeur, ou encore mieux, au contact de votre peau. Vos battements de cœur le calmeront instinctivement et il est aussi conseillé de le bercer doucement. Il calera sa respiration sur le mouvement de balançoire et cela vous calmera également si vous êtes fatigué ou énervé : effet garanti ! Certains estiment qu’il ne faut pas trop prendre bébé dans les bras car cela les rend capricieux. Faux ! À cet âge, les bébés ne font pas de caprices mais expriment un mal-être bien réel et c’est à nous parents de décrypter ce qui ne va pas.

  1. Lui parler

 

Même s’il ne comprend pas tout ce que vous dites, votre bébé sait parfaitement reconnaître votre voix, ce qui est tout à fait normal après avoir passé 9 mois dans votre ventre ! S’il pleure, parlez-lui doucement jusqu’à capter son regard ou une simple réaction. De manière générale, lui parler est très bénéfique pour son développement. Il s’habituera certes à votre voix mais cela stimulera également sa capacité d’écoute et son vocabulaire. Très vite, il voudra parler à son tour pour établir un vrai dialogue ! Si vous ne savez pas trop quoi lui raconter, décrivez tout simplement ce que vous êtes en train de faire ou racontez-lui une histoire. S’il pleure, l’important est de garder son calme et de ne pas hausser le ton : les bébés sont également très sensibles aux intonations de voix et changements d’humeur.

 

  1. Communiquer par le regard

 

Si un bébé entend très bien dès sa naissance, sa vision s’améliore progressivement au cours des 4 premiers mois. Entretenez un simple contact visuel, même nez à nez : vous serez étonné par la vitesse à laquelle son champ de vision s’élargit et comment il arrive à distinguer les formes et les couleurs. En vous reconnaissant, il se sentira tout de suite plus apaisé et cela vous permettra de tisser un lien fort et unique entre vous. Sinon, trouvez-lui un doudou fétiche qu’il reconnaîtra tout de suite pour se calmer. Associé aux gestes et à la parole, un regard réconfortant apaisera votre bébé à coup sûr !

 

N’oubliez pas qu’un bébé a besoin de repères et qu’une routine est essentielle pour qu’il se sente en sécurité, et soit prêt plus tard à sortir de son cocon.